Présentation des spécialités :


L’institut offre deux offres de formation en graduation qui sont les suivantes :

  • Droit publique : Droit qui règlemente les relations qui constituent l’Etat ou ses ramifications représenterant l’une des parties de la relation qu’elle soit du domaine intérieur ou extérieur.
  • Droit privé : Organise les droits et obligations qui résultent des relations entre les individus d’une société, comme il précise les droits et obligations juridiques pour chaque individu selon les activités qui les relis.

Buts :


Le but de la formation en droit et d’approfondir les connaissances de l’étudiant du coté scientifique et développer ses capacités dans la pensé juridique qui gouverne les groupes humains et préserve l’ordre et leur assure la protection.


Rôle de l’institut :


L’institut a le rôle de former et de mener de nouvelles recherches dans les domaines juridique et des sciences politiques, il offre une formation distincte dans ce domaine et cela sur le plan théorique et pratique.


Formation :


L’institut assure une formation en graduation et en poste graduation en appliquant le système LMD.

Trois années d’études pour l’obtention d’une licence.

L’étudiant a la possibilité de terminer ses études en Master pour une durée de deux années selon des critères érigés par l’institut selon les offres de formation annuelles.

Concernant les études en post graduation cela concerne le Doctorat. Cette formation est possible après la participation au concours organisé à cet effet par l’institut chaque année universitaire.


Débouchés :


  • Enseignants et chercheurs dans le secteur de l’enseignement supérieur.
  • Avocat.
  • Secteur juridique.
  • Notariat.
  • Huissier de justice.
  • Administrations publiques et privées.
  • Sociétés d’arbitrage.
  • Bureaux de consultation juridique nationaux et internationaux.

Conditions d’admission à l’institut :


Le candidat souhaitant être admis à l’institut doit être titulaire d’un baccalauréat et doit remplir les conditions stipulées dans les textes du décret ministériel.